Atelier de formation théorique : « Le consentement: qui, quoi, comment? »

L’introduction théorique proposée lors de l’atelier est reproduite et complétée dans ce compte-rendu (sources, compléments). Elle est suivie d’un compte-rendu des discussions qui ont eu lieu lors de l’atelier. Enfin, une bibliographie complémentaire est proposée. Une page d’informations sur les violences sexuelles, moins théorique, est disponible sur ce blog.

Viol, violences sexuelles: chiffres et définitions

Un fait social massif et largement impuni

On assiste lors des dernières années à une recrudescence des plaintes portées pour viol. Sur les cinq dernières années, les viols dénoncés aux autorités ont augmenté de 18 % (12.768 faits en 2014), tandis que les plaintes pour viols sur mineurs ont grimpé, dans le même temps, de plus de 20 % (6 936 faits répertoriés en 2014) [source]. Ces chiffres ne signifient pas que les viols sont en augmentation, mais bien que les survivant.e.s portent davantage plainte qu’auparavant.

Combien de femmes et d’hommes déclarent être survivant.e.s de viols ou tentative de viol au cours de leur vie ?

Ces chiffres proviennent de l’enquête Contexte de la sexualité en France (Bajos & Bozon, 2006), qui fait référence sur les violences sexuelles en France, et dont vous pouvez consulter les résultats complets ici:

  • 16% des femmes et 5% des hommes déclarent avoir subi des viols ou des tentatives de viols au cours de leur vie (3 fois plus de femmes que d’hommes).
  • 1 jeune femme sur 10 de moins de 20 ans déclare avoir été agressée sexuellement au cours de sa vie.

Lire la suite

Atelier « Sexismes à l’ENS? »

Pour notre premier événement, nous avons souhaité entendre les expériences et les points de vue de chacun.e sur les thèmes des sexismes à l’ENS. Nous avons donc divisé l’atelier en trois temps:

  • Les participant­.e­.s ont d’abord été invité­.e­.s à donner des exemples d’expériences de sexisme ou de comportements sexistes au sein de l’ENS, sur des papiers affichés ensuite sur les murs de la salle.
  • Nous nous sommes ensuite réparti.e.s en trois groupes, et avons débattu du thème de l’atelier.
  • Dans un troisième temps, une personne par groupe a rapporté les discussions auprès de l’ensemble des participant.e.s, et nous avons poursuivi la discussion plus spécifiquement sur les enjeux de cet atelier et sur les actions possibles d’une association féministe à l’ENS.

L’atelier a rassemblé une cinquantaine de personnes, essentiellement des étudiant.e­.s, avec une légère majorité de filles. Les modératrices ont noté une répartition inégale de la parole en faveur des hommes présents, avec ponctuellement une monopolisation de la parole par certains participants.

Nous reproduisons et résumons les débats et les témoignages sans commentaires de notre part. Des membres de l’association sont parfois intervenues pour marquer personnellement leur désaccord, mais leurs propos sont reproduits au même titre que les autres. Les arguments ou définitions transcrites sont donc le reflet du travail collectif de l’atelier et des échanges (les expressions comme « il faudrait », « il faut » dans ce compte-rendu relèvent donc du discours rapporté).

Lire la suite